Kapala Bathi: Comment faire pour vous vous redonner de l’énergie?

Kapala Bathi

C’est l’automne. Les feuilles tombent. Vous profitez des derniers rayons de soleil et déjà vous sentez que votre énergie diminue. Que faire alors pour rester en forme?

Il est temps de passer aux respirations énergisantes. Commençons par Kapala Bathi qui signifie « Crâne brillant ».

Cette respiration active le système sympathique pour vous réchauffer et vous donner du tonus. Elle réduit la graisse abdominale. Elle nettoie les voies respiratoires : les poumons, les sinus et aussi les fosses nasales dans votre cerveau. Alors qu’attendez-vous pour l’essayer ?

 

La pratique

Avant de pratiquer Kapala Bathi, vérifiez que vous matîtrisez la respiration alternée.

Ne la pratiquez pas si vous êtes enceinte ou si vous avez vos règles.

Cette respiration consiste en de rapides expirations forcées. Vous poussez sur votre ventre pour expulser dans son intégralité l’oxygène présent dans votre corps. L’inspiration est automatique et non forcée.

L’expiration va accélérer la sortie de l’air chargé de gaz carbonique des poumons. L’oxygène va revenir plus rapidement  et en grande quantité. Le sang va distribuer cet oxygène et vous le sentirez en particulier dans votre cerveau. Cet apport incongru d’oxygène est un comme une barre vitaminée qui vous permet de remettre de l’énergie dans votre corps. Effet immédiat garanti : vous allez avoir chaud et vous allez être bien plus réceptif à votre environnement. C’est une pratique qui vous permet de retrouver votre concentration au travail.

Pour les débutants, essayer dix expirations forcées puis respirez normalement une dizaine de fois. Restez à ce ratio pendant un mois pour que votre corps s’habitue au mécanisme du Kapala Bathi. Quand vous vous sentirez plus à l’aise, vous pourrez passer à un ratio de 20 Kapala Bathi et 20 respirations normales et calmes.

 

La position à adopter

La meilleure position est le lotus, position assise qui maintient votre dos et votre attention en état de vigilance.

Placez vos mains sur les genoux en chin mudra: le pouce et l’index  se touchent.

La pratique se fait à jeun, de préférence le matin pour ne pas interférer avec la digestion.

Lors de l’expiration, seul le ventre bouge. Veuillez à rester immobile, surtout au niveau de la poitrine et des clavicules. Les épaules restent à leur place.

Lors de l’inspiration, le ventre se relâche. Laissez l’inspiration venir d’elle-même. Ne l’actionnez pas.

 

Attention à l’hyperventillation

L’apport inattendu d’oxygène au cerveau peut vous étourdir ou provoquer des malaises. Il est donc nécessaire d’être très attentif au moindre signe préventif (bouffée de chaleur prononcée, vue flouée, étourdissement des membres).

 

 

 

octobre 20th, 2017

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *